Rapides et dangereux : Le stress croissant des navetteurs aggrave la crise de la sécurité routière dans la région du Grand Toronto

Rapides et dangereux : Le stress croissant des navetteurs aggrave la crise de la sécurité routière dans la région du Grand Toronto

Le sondage TrêveRoutière de la RSA du Canada révèle que les résidents de la région du Grand Toronto se sentent de plus en plus en danger dans les rues de Toronto

  • 85 % des personnes qui marchent, font du vélo ou conduisent conviennent que la rage au volant reste un problème sérieux (soit une augmentation de 2 % par rapport à 2018)
  • 51 % des cyclistes (soit une augmentation de 3 % par rapport à 2018), 20 % des conducteurs et 19 % des piétons ne se sentent pas en sécurité dans les rues de la région du Grand Toronto. Encore plus révélateur chez les cyclistes âgés de 18 ans et plus, 57 % ne se sentent pas en sécurité (soit une augmentation de 9 % par rapport à 2018)
  • 36 % des automobilistes, cyclistes et piétons estiment que la ville doit investir davantage dans l'éducation des automobilistes, des piétons et des cyclistes afin de rendre nos rues plus sûres 
  • 56 % des habitants de la région du Grand Toronto admettent qu'ils ne sont tout simplement pas assez au courant des mesures prises par la ville pour donner la priorité à la sécurité routière

TORONTO, ONTARIO – 5 juin 2019 – À Toronto, la rage au volant continue de s’aggraver à un rythme sans précédent. Selon un récent sondage TrêveRoutière commandé par la RSA du Canada, plus de 85 % des usagers de la route de la région du Grand Toronto qui marchent, conduisent ou font du vélo sont tous d’accord pour dire que c’est un problème grave, qui ne fait que s’aggraver, et qui provoque beaucoup de stress chez les citoyens. 

Plus de 73 % de tous les adultes qui travaillent âgés de 20 à 64 ans admettent ressentir du stress, et l'une des principales sources de ce stress est le navettage. À cause des longs trajets, il y a plus de trafic, des niveaux d’anxiété plus élevés et moins de temps à consacrer à d’autres activités. Le stress et les mauvais comportements sur la route forment un cercle vicieux, perpétuant de moins en moins de civilité dans nos rues. La sécurité routière est désormais plus importante qu'un simple problème urbain ou d'infrastructure : c'est aussi un problème de santé publique.

En 2018, la ville de Toronto a connu sa pire année en termes de nombre de blessés et de morts dans les rues : 42 piétons et 5 cyclistes ont été tués ou grièvement blessés dans une collision avec un véhicule à moteur et 13 conducteurs ont été tués ou grièvement blessés en raison d’une conduite agressive ou distraite.

Bien que d'importants travaux soient en cours à l’échelle municipale avec Vision Zéro 2.0, la majorité des habitants de la région du Grand Toronto admettent qu'ils ne sont tout simplement pas assez au courant des mesures prises par la ville pour donner la priorité à la sécurité routière. En fait, 51 % des cyclistes (soit une augmentation de 3 % par rapport à 2018), 20 % des conducteurs et 19 % des piétons ne se sentent toujours pas en sécurité dans les rues de la région du Grand Toronto. Encore plus révélateur chez les cyclistes âgés de 18 ans et plus, 57 % ne se sentent pas en sécurité (soit une augmentation de 9 % par rapport à 2018).

« Le problème de la sécurité de la rue dans notre ville ne s’améliore pas, il a empiré de façon drastique. Les chiffres sinistres enregistrés en 2019, jusqu’à ce jour, l'ont prouvé », déclare Donna Ince, vice-présidente principale de l’assurance des particuliers à la RSA du Canada. « Nous devons tous assumer la responsabilité du rôle que nous avons joué dans le climat de détérioration de nos rues et de nos communautés. Nous devons tous nous engager à réduire la rage dans les rues et à mettre fin à cette crise une fois pour toutes. »

Moins de stress et d'anxiété sur la route aident à soutenir les efforts en cours pour rendre les rues de Toronto plus sûres et permettent aux usagers de la route de réagir rapidement, en connaissance de cause et avec calme. Une amélioration de la sécurité routière globale constitue un aspect important pour rendre nos villes plus saines.

L’objectif de TrêveRoutière est d’améliorer la compréhension du travail important réalisé par la ville, par des organisations indépendantes et au niveau fédéral, et d’encourager les habitants de la région du Grand Toronto à s’engager personnellement à apporter des changements et à contribuer davantage à rendre nos rues plus sûres et à en faire des lieux plus courtois pour tous.

Dans l’ensemble, année après année, c’est clair : le taux croissant de rage au volant, le manque d’éducation et d’empathie, ainsi que le manque de sensibilisation sur les routes restent au cœur du problème.

Les résultats supplémentaires de l’enquête TrêveRoutière incluent :

  • Le fait d'enfreindre les règles :
    • Les conducteurs (75 %), les piétons (67 %) et les cyclistes (72 %) de la région du Grand Toronto sont tous d’accord pour dire que les conducteurs qui ne respectent pas les règles constituent l’une des plus grandes causes de détresse sur la route
  • À qui appartient le droit de passage?
    • 53 % des piétons (soit une augmentation de 3 % par rapport à 2018), 49 % des conducteurs et 40 % des cyclistes ne savent pas toujours quand les cyclistes ont la priorité
    • Seulement 60 % des cyclistes utilisent les signaux manuels de manière constante
  • Trop proche pour le confort :
    • 45 % des conducteurs, 44 % des piétons et 63 % des cyclistes ont été victimes d’une collision ou connaissent quelqu'un qui a été victime d’une collision

L'enquête a également révélé que 84 % des personnes interrogées déclarent avoir apporté un changement majeur à leur comportement au cours des dernières années, comme boire plus d'eau (30 %) ou modifier leurs habitudes de sommeil (25 %), mais seulement 4 % ont indiqué une volonté de changer leur comportement sur la route, même si cette dernière est une source de stress clairement identifiée.

« Les gens sont prêts à changer pour avoir une meilleure santé physique, mais ont moins tendance à se sentir motivés pour changer quand il s'agit d'améliorer la sécurité dans leur communauté », ajoute Ince. « Nous devons changer cet état d'esprit, car la sécurité routière est étroitement liée à l'amélioration de la santé physique et mentale en général. En tant que fournisseurs d’assurance automobile, nous avons un intérêt direct dans le bien-être de nos clients sur les routes et hors des routes. »

Voici quelques solutions pour rendre nos rues plus sûres pour tous :

  • Éducation
  • Empathie
    • L'erreur humaine est inévitable, mais réagir avec empathie peut empêcher une escalade inutile et la perpétuation d'un mauvais comportement sur les routes
    • Ralentir, rester concentré et garder le contrôle de ses émotions peuvent tous contribuer à réduire le nombre de décès et de blessures graves sur les routes de la région du Grand Toronto
  • Favoriser le changement
    • En fin de compte, il ne fait aucun doute que nos rues doivent être réaménagées pour accueillir les conducteurs, les cyclistes et les piétons de façon équitable
    • Certains de ces travaux sont en cours, avec des limitations de vitesse réduites, des passages pour piétons et des feux rouges
  • Réduire le stress
    • Le stress élevé ne fait que ralentir notre temps de réaction : chacun de nous doit agir pour améliorer sa santé physique et mentale en général
    • Tout comme nous nous hydratons et aspirons à plus de sommeil, nous devons améliorer notre état de santé général en réduisant le stress que nous ressentons lors de nos trajets entre le domicile et le bureau - par le biais de l'éducation et de l'empathie

Pour en savoir plus sur TrêveRoutière, pour tester vos connaissances en matière de sécurité routière et pour vous engager à devenir de meilleurs usagers de la route, visitez le site Web www.truceto.com/fr. TrêveRoutière s'aligne sur l'ambition de la RSA, « Faire un monde meilleur, ensemble » et soutient le pilier « Un monde sûr et sécuritaire » de sa Responsabilité d’entreprise, qui met l'accent sur la protection de ses clients contre les risques quotidiens. Pour en savoir plus sur la responsabilité sociale d’entreprise de la RSA du Canada, visitez le site https://www.rsagroup.ca/fr/notre-societe/responsabilite-dentreprise/notre-parcours-de-responsabilite-social-dentreprise.

À propos du sondage TrêveRoutière de 2019 :

TripleScoop Premium Market Research est une agence de recherche indépendante offrant une gamme complète de services et profondément enracinée dans le développement pionnier des méthodes de recherche en ligne. Un sondage en ligne auprès de 1 305 Canadiens âgés de 16 ans ou plus, vivant ou travaillant dans la région du Grand Toronto et utilisant régulièrement les rues de la ville comme piétons, cyclistes ou conducteurs a été réalisé entre le 3 et le 15 mai 2019 en utilisant le panel en ligne de AskingCanadians. Le panel en ligne de AskingCanadians compte plus d'un million de membres à l'échelle nationale, la principale société de collecte de données en ligne au Canada et il est le premier à implémenter TrueSample pour une puissante validation de l'identité, la déduplication et la modélisation de l'engagement garantissant que les répondants au sondage sont réels, uniques et engagés. Un échantillon aléatoire de la même taille donnerait une marge d'erreur de +/- 2,7 %, 19 fois sur 20.

 

À propos de la RSA :

Forte d’un héritage de 300 ans, la RSA est un groupe multinational d’assurances coté en bourse. En matière d’assurance générale, les principaux marchés de la RSA sont le Royaume-Uni et l’Irlande, la Scandinavie et le Canada, avec la possibilité de souscrire des activités d’assurance dans le monde entier.  Les activités principales de la RSA emploient environ 13 500 personnes et affichaient des primes souscrites nettes de 6,3 milliards de livres sterling en 2016.

 

À propos de la RSA du Canada :

Le Groupe de la RSA du Canada se compose des sociétés suivantes : Roins Financial Services Limited; Royal & Sun Alliance du Canada, Compagnie d’Assurance; Compagnie d’Assurance du Québec; Johnson inc.; Unifund, Compagnie d’assurance; Western Assurance Company; Ascentus Insurance Ltd.; Canadian Northern Shield Insurance Company et Assurance voyage RSA inc. (collectivement « la RSA du Canada ») et fait partie d’un groupe de sociétés dirigées par RSA Insurance Group plc. La RSA du Canada emploie plus de 3 000 personnes au Canada et est l’une des plus anciennes sociétés d’assurance au pays, avec des origines qui remontent à 1833.

© 2016 Royal & Sun Alliance du Canada, société d'assurances. Tous droits réservés. RSA, RSA & Design ainsi que les mots et les logos associés sont des marques de commerce appartenant à RSA Insurance Group plc, exploitées sous licence par la Royal & Sun Alliance du Canada, société d’assurances. RSA est un nom commercial de la Royal & Sun Alliance du Canada, société d’assurances.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Danielle Scott                                                                    Rohini Mukherji
APEX PR                                                                               APEX PR
[email protected]                                                      [email protected]
416 934-2127                                                                      416 934-2101

windshield driving rain