résultats du sondage

Résultats du sondage

En décembre 2017, la RSA du Canada a mené un sondage auprès de 1 500 Canadiens qui se déplacent principalement à pied, à vélo ou en voiture. Nous leur avons posé des questions au sujet de leurs habitudes, de leurs comportements et de la façon dont ils se sentent sur la route, ainsi que sur leurs attentes envers les autres usagers.

Voici un aperçu des résultats.

Illustration d’un garçon à califourchon sur une bicyclette, d’une fille promenant son chien et d’une femme au volant de sa voiture. Ils sont tous souriants.
  1. La sécurité routière qui est devenue un problème de plus en plus important dans la région du Grand Toronto augmente les tensions entre les usagers de la route.
    • 33 % des répondants ne se sentent pas en sécurité lorsqu’ils se déplacent à pied.
    • 50 % des répondants ne se sentent pas en sécurité lorsqu’ils se déplacent à vélo.
  2. Nous semblons tous manquer d’empathie. Tout le monde jette le blâme sur quelqu’un d’autre, et les conducteurs se retrouvent souvent pointés du doigt.
    • 67 % des piétons et des cyclistes croient que leur stress sur la route est principalement causé par les chauffards.
    • 74 % des conducteurs croient que les autres conducteurs distraits représentent le problème le plus important sur la route.
  3. Les conducteurs, les piétons et les cyclistes croient tous que les autres usagers doivent être mieux éduqués sur le plan de la sécurité routière.
    • 57 % des cyclistes et 44 % des piétons pensent que les Municipalités doivent investir dans l’éducation des conducteurs.
    • 56 % des cyclistes et 66 % des piétons pensent que les conséquences doivent être plus sévères pour ceux qui enfreignent les lois.
    • Près de la moitié (48 %) des piétons ne savent pas à quel moment les cyclistes ont priorité.
  4. 85 % des usagers de la route croient que la rage au volant constitue un problème majeur.
    • 25 % des conducteurs affirment qu’ils réagissent de manière agressive lorsqu’ils doivent composer avec les mauvaises habitudes des autres conducteurs.
    • 39 % des cyclistes affirment s’être sentis en colère ou agressifs au cours du dernier mois.
  5. Que l’on se déplace à pied, à vélo ou en voiture, nous avons tous un rôle à jouer pour assurer la sécurité routière. Plus d’empathie, de meilleures infrastructures et une éducation approfondie; voilà quelques-unes des solutions qui peuvent permettre d’améliorer la sécurité routière.
    • Les cyclistes (77 %), les conducteurs (88 %) et les piétons (73 %) s’entendent pour dire qu’ils ont tous un rôle à jouer pour améliorer la sécurité routière.