L'afabilité des Canadiens s'éclipse dès qu'ils mettent le pied dans les rues de Toronto

L'afabilité des Canadiens s'éclipse dès qu'ils mettent le pied dans les rues de Toronto

L’initiative de la Trêve routière de la RSA du Canada vise à établir l’harmonie entre les piétons, les cyclistes, les automobilistes et les conducteurs usagers des rues de Toronto

TORONTO, LE 1 JUIN 2018 /CNW/ - À Toronto, les piétons, les cyclistes, les automobilistes et les conducteurs doivent âprement se disputer leur espace dans les rues. Il faut l’admettre, les Canadiens ont la réputation d’être affables, mais ce trait de caractère disparaît dès qu’ils mettent le pied dans les rues de Toronto. Le problème semble émaner d’un manque d’empathie doublé d’une méconnaissance du Code de la route.

Le fanatisme qui anime les usagers de l’espace routier peut s’expliquer : en 2016, par exemple, 171 piétons et 42 cyclistes ont perdu la vie ou ont été grièvement blessés dans un accident impliquant un véhicule motorisé, tandis que 145 conducteurs ont trouvé la mort ou ont été grièvement blessés dans un incident de rage ou de distraction au volant[1]. Même si beaucoup d’efforts sont actuellement déployés pour améliorer la sécurité routière – comme l’ambitieux projet de sécurité routière Vision Zero –, les chiffres révèlent qu’il reste encore à faire.

C’est pourquoi la RSA du Canada appelle à une trêve.

Le 2 juin, la RSA du Canada, l’une des plus importantes sociétés d’assurance biens et accidents, lancera officiellement la trêve routière, un projet qui vise à calmer le débat sur la sécurité routière à Toronto. L’objectif de la trêve routière est de faire de Toronto l’une des premières villes en Amérique du Nord à appeler officiellement les piétons, les cyclistes, les automobilistes et les conducteurs à une trêve.

Un récent sondage commandé par la RSA du Canada [2], révèle que :

  • cinquante pour cent des piétons et de conducteurs de Toronto admettent qu’ils ne savent pas toujours dans quelles situations les cyclistes ont priorité de passage;
  • trente-trois pour cent des cyclistes déclarent n’avoir récemment pas reconnu un panneau routier;
  • plus de 75 % de l’ensemble des usagers des rues ont admis que la rage au volant est un grave problème à Toronto.

Cela étant, la sensibilisation est également un thème important de l’initiative. La plateforme centrale www.truceto.com hébergera durant l’année une diversité de contenus instructifs et intéressants sous forme d’infographiques, de balados et de vidéos.

« Le succès de tout programme de sécurité routière s’observe par la réduction du nombre de blessures et de décès grâce à l’incitation à changer la politique et l’infrastructure routière, a déclaré Donna Ince, vice-présidente principale de l’assurance des particuliers de la RSA du Canada. Quoi qu’il en soit, à courte échéance, il est important de mettre fin aux incessants affrontements entre les usagers des rues de la vile. C’est pourquoi nous endossons le rôle unique de médiateur dans le but de fédérer les Torontois autour de leur volonté, et de leur droit, de circuler dans des rues plus sécuritaires. »

Le sondage a également révélé que plus de 70 % des piétons, des cyclistes et des conducteurs reconnaissent qu’ils ont collectivement la responsabilité d’améliorer la sécurité sur la route. En appelant tous les usagers de la route à une trêve, la RSA veut déplacer le débat polémique hors des rues et donner aux Canadiens une occasion d’exprimer leurs avis sur la façon de mieux partager la route.

« En tant que fournisseur d’assurance automobile, la RSA s’intéresse tout particulièrement à la question de la sécurité routière, ajoute Mme Ince. Ceci dit, pour être efficace et susciter un véritable changement, le débat sur la question de l’usage de la route ne doit plus avoir pour objet de jeter le blâme pour les victimes, mais de chercher des solutions acceptables pour tous. »

La RSA du Canada invite tous les Torontois au lancement de la Trêve routière qui aura lieu le 2 juin, au 464, rue King Ouest (angle King Ouest et Spadina) entre 10 h et 14 h. Ceux qui ne peuvent assister à l’événement peuvent néanmoins prendre l’engagement de mieux partager la route à www.truceto.com et à l’aide du mot-clic #TreveRoutiere sur les réseaux sociaux. Les participants auront aussi la chance de prendre part à une simulation de conduite, gracieuseté de DriveWise, une école de conduite canadienne reconnue, où ils pourront littéralement occuper la place du conducteur et ainsi mieux maîtriser la conduite et mieux circuler dans nos rues en évolution – où l’on trouve des pistes cyclables, des zones de construction et des passages piétonniers, pour ne nommer que quelques-uns. La Trêve routière s’inscrit dans l’objectif de la RSA de faire un monde meilleur, ensemble et cadre avec son pilier Un monde sécuritaire, partie intégrante de sa responsabilité sociale d’entreprise, qui est axé sur la protection de nos clients contre les risques quotidiens. Pour en savoir plus à propos de la responsabilité sociale de la RSA du Canada, visitez https://www.rsagroup.ca/fr/notre-societe/responsabilite-dentreprise/notre-parcours-de-responsabilite-social-dentreprise.

 

[1]  Portail de données du service public du service de police de Toronto

[2] Selon un sondage réalisé auprès de 1 560 Canadiens entre le 15 et le 22 décembre 2017 par Maru/Matchbox, avec une marge d’erreur de +/- 2,6 %, 19 fois sur 20

 

Demandes de renseignements des médias : 

Siriphone Maldonado
La RSA du Canada
[email protected]
(647) 776-9248

Danielle Scott
APEX PR
[email protected]
(416) 934-2127

TruceTO logo